Linné 2018-06-27T17:10:11+00:00

Linné

J’aimais déjà l’art roman où les feuilles sont de pierre, et les fleurs aussi, une nature rangée encore, sur des colonnes et où l’ordre règne. Il m’a toujours semblé que je cherchais un sens dans cette affaire de plantes, mais un sens où les genres se mélangent. Pistil, étamine, pollen, stigmate quant aux fleurs, cône quant aux arbres, une production infinie de formes, qui par leur impressionnant silence,  me transperce littéralement de bonheur.

Je crée ainsi des carnets de botanique inventée, plante rare et mots couverts.

Orléans Anne-Marie Pécheur Artiste Peinture et Lumière IMG 0424

Installations

Orléans, 2016

Linné

Sa méthode de classification Systema naturae
Linné veut réorganiser ce savoir suivant un ordre précis. Pour élaborer son système de classification.
L’ambition de Linné est d’imposer un système descriptif rationnel et universel, valable aussi bien pour les végétaux que pour les animaux et les minéraux. Il prend pour critères de détermination les caractères sexuels.
Il note le nombre, la figure, la proportion et la position des étamines et groupe les plantes en vingt-quatre classes, qu’il divise en ordres suivant l’analyse rigoureuse de la combinaison des étamines et des pistils. Il détermine le genre par la seule observation des étamines et dote chaque espèce d’un nom et d’un prénom. Il invente un véritable langage international de dénomination des plantes, qu’il étendra aux animaux – un système binominal, composé du nom du genre et du nom de l’espèce, dérivés du latin ou de la forme vernaculaire latinisée, ou encore du nom du découvreur latinisé. (Wikipédia)