Biographie 2018-06-20T11:21:49+00:00

Biographie

Anne-Marie, tu sais très bien que tu es venue au monde, à ce monde là en tout cas, en septembre 1950, à Nice. Il reste de ces premières années, des photos anciennes, celles aux bords dentelés, noirs et blancs, souvent sans dates, gardées quand même.

Pour causer vie de peintre, il n’y a rien qui vaille, avant l’entrée aux Beaux Arts de Marseille où je me suis éveillée à la réalité de la représentation, bon gré mal gré, période bouleversée par les changements de points de vue des enseignants d’alors, représenter, pas représenter, premier pas des écologies, des utopies.

Mais c’était bien quand même d’être là, à Marseille, avec la tribu qui se constitue, la famille qui se crée, l’histoire balbutiante qui chuchote et tremblote mais pose ses ancrages.

A vrai dire, l’atelier de gravure de Sonja Hopf, m’a plu infiniment, la sensation de se mettre au travail par plaisir et le bonheur d’exister enfin. 1975, je quitte l’école.

Et commence ensuite le déroulé.

En 1975, création de l’association ADDA, à Marseille, rue Horace Bertin (Edition ART-CADE 25 ANS 2018, la création est racontée).

1975, j’envoie à Jean-Louis Froment, alors directeur au Capc de Bordeaux, une série de gravures. Je suis alors invitée par L’OFAJ, (office franco allemand pour la jeunesse) à faire un séjour en Allemagne. Rencontre Maya Andersson.

1977, M.A me propose d’effectuer un remplacement aux Beaux Arts de Bordeaux. Je m’y installe avec famille.

1977, Exposition collective à L’ARC, Musée d’art Moderne, à la suite de cette exposition, galeries à Paris, la première : Galerie Le Dessin, Claire Burrus.

Jean-Louis Froment me fait participer à plusieurs grandes expositions, dont la Biennale de Venise en 1980.

1983, je réside à la Casa Velasquez, je rencontre Philippe Fénelon, le récit de cette amitié est consigné dans le livre qu’il vient de faire paraître « Déchiffrages ». Une vie en musique, Riveneuve Archimbaud éditeur 2017.

1985, le Centre G.Pompidou, Dominique Bozo, me propose un atelier pour une année. Je quitte Bordeaux.

1986, avec Marie-Hélène Montenay, commence une longue collaboration et une grande amitié.

1987, Roger Boulay, conservateur au MAAO, ami de longue date (ADDA) m’invite. Installation vidéo, MASQUES. L’Océanie entre de plein pied dans mon travail et le long séjour que j’effectue à Nouméa, en 1991, en sera le point culminant.

1991, retour à Marseille. J’enseigne à l’école d’art de Luminy. Fonder une association Art-Cade. * 25 ans d’Art Cade, poursuivre une pensée, soi et moi et toi et eux et les autres, art et scène de l’art, en éventail.

2000, avec Philippe Fénelon, ballet Yamm, à l’Opéra Garnier, décor. Introduction de la « peinture électrique ».

Les séjours en Afrique, en Espagne, au Japon, en Inde, en Grèce, rien que de très furtif, une suite et un dédale où conforter les empreintes et écoulements du temps de la peinture.